Les risques et contraintes de la loi Malraux

Actualités

Publié le 11/01/2017

La loi Malraux permet de défiscaliser suite à l’achat et à la rénovation d’un bien immobilier ancien, situé dans un secteur sauvegardé ou une zone protégée. Elle est particulièrement conseillée aux foyers lourdement imposés. Si le dispositif possède quelques contraintes, il est important de les connaître et de les anticiper pour réussir son placement.

Des travaux obligatoirement encadrés

Dans le cadre du dispositif Malraux, tous les travaux de réhabilitation doivent être réalisés sous la surveillance d’un architecte des Bâtiments de France. Ce dernier est en mesure d’imposer quelques contraintes, souvent d’ordre esthétique. Par exemple, si une partie de l’habitation est faite de pierre ou de bois et que cela constitue son identité, il ne faudra pas détruire pour reconstruire – mais rénover dans le respect de la construction initiale.

Une mise en location pendant 9 ans

Pour bénéficier de l’avantage fiscal Malraux, équivalent à 30 % du coût des travaux (dans la limite d’un plafond de 100 000 euros par an, sur 3 ans maximum), il faut s’engager à louer le bien immobilier pendant au moins 9 ans. Si vous ne respectez pas cette modalité, vous devrez rembourser votre remise d’impôts au Fisc.
Investir & Associés peut vous accompagner pour vous aider à réussir votre investissement en loi Malraux, grâce à une bonne gestion des travaux. Par la suite, nous sommes également en mesure de vous diriger vers des professionnels de la gestion locative – afin de vous aider à garder des locataires pendant 9 ans.

« Contactez-nous au 09 72 57 21 46
Ou laissez-nous un message , nous vous recontactons ! »

Contactez-nous pour votre projet immobilier locatif en Pinel ou LMNP